Les instruments du jazz

Les instruments du jazz

Histoire des instruments du jazz

Les instruments du Jazz sont le saxophone, la clarinette, la trompette, le trombone, le piano, la guitare, le banjo, la contrebasse, le sousaphone, la batterie, le washboard.

Le premier enregistrement de jazz voit le jour en mars 1917 avec  l’Original Dixieland Jass Band.

La rythmique :

L’aspect rythmique était notamment assuré par des instruments créés ou améliorés  : le banjo d’une part, les instruments à percussion d’autre part. Parmi ces derniers – qui constitueront peu à peu la batterie – il faut considérer les toms (fûts de dimensions diverses), la grosse caisse, la caisse claire et les cymbales (propre à la musique classique européenne).

La batterie se fait attendre

Mais aux débuts du style New Orleans, on ne parle pas encore de batterie. On conserve l’esprit fanfare, par définition mobile, où l’on se contente d’une grosse caisse surmontée d’une petite cymbale. Cette dernière, disposée à l’envers, pouvait être frappée par-dessus à l’aide d’une autre cymbale de même format.

Le tuba basse ou sousaphone

Un tuba et deux pommes - Les Hauts de Pardaillan

Autre élément rythmique : le tuba ou sousaphone grâce auquel les musiciens jouant d’instruments mélodiques (clarinette, saxophone, trompette, cornet), sont solidement soutenus par la force tranquille de la « pompe« .

Le trombone, liant naturel

Entre eux et le tuba s’insère un instrument fondamental de « liaison »: le trombone à coulisse. Il participe au discours à trois (avec la trompette et la clarinette) mais renforce en même temps, dans un autre registre, les indications musicales données par le tuba.

Notons enfin que des variations à cette formule existèrent en nombre. Soit que les orchestres n’étaient pas au complet, soit que l’on redoublait certains instruments.

Le schéma du style New Orleans :

Mélodie is king

La trompette joue la mélodie principale (ou thème) et ses paraphrases (variantes de la mélodie principale). Les paraphrases sont certes des improvisations, mais elles évoluent dans un cadre restreint, ne s’éloignant jamais radicalement du thème. On peut aussi les considérer comme des « ornementations » du thème, des enluminures ou des éclairages.

Paraphrase is queen

Les paraphrases doivent tenir compte des autres musiciens qui jouent simultanément des phrases musicales : la clarinette et le trombone.
Le trombone, en effet, joue des contre-chants des mélodies de trompette. Par « contre-chant », il faut entendre: « mélodie jouée simultanément en fonction d’une autre mélodie ».